La course à la digitalisation ne date pas d’aujourd’hui mais la crise de la Covid-19 en a propulsé les effets. Dans le monde du voyage, ce coup d’accélérateur secoue les professionnels du secteur qui cherchent aujourd’hui de nouvelles plateformes pour commercialiser la Destination France.

Ty-Win : la plateforme made in France avec des valeurs et une éthique

Dans l’univers du voyage, la Covid-19 a révolu l’époque de la simple relation client-fournisseurs entre un hôtelier et une agence réceptive ou une chambre d’hôtes et un office de tourisme. Exit les modèles qui privilégiaient l’affaiblissement de l’autre pour faire valoir son travail et qui conduisaient finalement à travailler les uns contre les autres.  

Aujourd’hui, plus que jamais, pour, il importe de se montrer davantage solidaires et unis.

« Tous les maillons de la chaîne touristique doivent impérativement être respectés si nous voulons contrer les puissances étrangères qui disposent d’une importante force marketing sur le marché de la réservation en ligne » explique Jean-Vincent Petit, à l’origine de la plateforme Ty-Win et dirigeant de l’agence réceptive Funbreizh. Il en va de la survie de nos métiers, toutes professions confondues. Pour y parvenir, la chaîne touristique française doit respecter tous les maillons qui la composent, à commencer par le réseau de distribution. »

Ty-Win est une solution digitale qui s’appuie sur ce constat. Avec une gratuité pour les distributeurs, des commissions ajustées au travail de chacun et appliquée par tous, ce modèle respecte tous les maillons de la chaîne touristique pour la rendre plus solide et éviter qu’elle ne se rompe.

C’est la base de ce concept qui permet aujourd’hui de commercialiser simplement et en toute transparence plus de 400 offres packagées pour la Destination France sur n’importe quel site internet.

Ty-Win : Une solution qui rassemble toutes les collaborations possibles

La solution se veut avant tout au service du rayonnement de la destination France.

« La technologie Ty-Win offre de réelles perspectives pour la reprise du tourisme en France » explique également Jean-Vincent Petit. « Pour les agences de voyages, les Tour-Opérateurs et les hôteliers, il s’agit de pouvoir vendre plus, grâce à un outil simple et intuitif pour les distributeurs »

Mais l’objectif est aussi de créer de nouvelles passerelles entre les acteurs privés et publics du secteur. Agences réceptives, agences de voyages, Comités départementaux du tourisme (CDT), Comités régionaux du tourisme (CRT), Offices de tourisme (OT) peuvent désormais travailler plus facilement de concert… Quand les uns se chargent de la promotion du territoire, les autres s’occupent de créer des offres, de les commercialiser.

Pour Jean-Vincent Petit, « c’est un signal fort de proposer aux institutionnels de travailler main dans la main avec les acteurs privés pour éviter la distorsion de concurrence. Dans cette démarche, tout le monde est gagnant, la visibilité des uns rejaillit sur les autres. » Quant aux autres plateformes à venir, nourries par des initiatives similaires, il est important de réfléchir dès à présent aux moyens de s’interfacer ensemble. « Nous défendons un système de commercialisation qui veille à ce que la menace ne soit pas entre nous mais bien ensemble, contre les autres et nous sommes convaincus de sa nécessité pour les années à venir », conclut-il.

Tags:

Comments are closed